vendredi 5 janvier 2018

Comment le renard prit possession de la jeune fille.

Tout D'abord si tu ignores tout de ce qu'est un Kitsune, va chez -->Wikipédia<-- il va tout t'expliquer. 

La première fois que j'ai vu un masque de kitsune (lire kitsunÉ) ça devait être dans les années 80 quand j'ai découvert Dr Slump à la télévision.
Dans le manga on y trouve un copain de classe de Aralé (la fille/robot de Docteur Slump) qui porte un masque de Kitsune (de renard blanc quoi). Comme je suis sympa, j'ai cherché pendant une heure dans ma bibliothéque pour te retrouver ça. Et puis j'en ai profiter pour te photographier ce superbe coloriage où l'on voit Aralé déguisé en renard, ce petit malin qui joue des tours aux humains.



Un petit peu avant les années 80 (oh si peu), les japonais dessinait déjà des mangas mais on appelait ça des rouleaux, et dessinait déjà des posters de leurs personnages préférés pour décorer leur toilettes, mais on appelait ça des estampes.
Le Kitsune a eu le droit à bien des estampes bien sûr.
Parce qu'il fascine autant qu'il effraie sans doute.
Faut dire que c'est pas tout le monde qui peut avoir 9 queues, se transformer en jeune fille ou prendre possession d'une jeune fille pour séduire les hommes et leurs jouer des tours.




Tu peux aussi aller lire l'histoire de Tamano no mae si tu sais pas quoi faire.
Et tu verras à quel point c'est pratique de coller tout les trucs qui paraissent mystérieux sur le dos d'une femme, qui est trop belle mais en plus de ça, grossière erreur, trop intelligente. Du coup, on la chasse, et même on l'a tue, tout en faisant semblant de l'absoudre puisque, la pauvrette, c'était un Kitsune qui l'avait donc possédée. Alors finalement on lui a rendu service. Ouf l'honneur est sauf, les femmes belles et de surcroit intelligentes, n'existent pas, ce sont donc des Kitsune, tout va bien.

L'histoire du Kitsune varie et évolue avec le temps.
J'ai l'impression qu'il reste aujourd'hui l'idée d'un être magique dont on doit se méfier, qui charme autant qu'il effraie. Revêtir un masque de Kitsune permettrait donc de faire quelques facéties sous couvert d'être possédé ? Je n'ai pas trouvé d'explications en français claires à ce sujet, mais c'est ce que je comprends de ces masques. Finalement, c'est comme le carnaval de Venise ou d'ailleurs, le masque permet de s'autoriser ce qu'on ne s'autorise pas habituellement.

Moi qui suis possédée par je japon depuis que j'ai découvert Juliette je t'aime, j'ai pensé qu'une sainte vierge possédée par un kitsune m'irait parfaitement, étant donné que, on est bien d'accord, la sainte vierge, c'est moi.
Comme ça je peux encore vous jouer des tours longtemps, parce que c'est pas grave, c'est pas moi, c'est le Kitsune.
Toutefois, par un petit jeu d'échange, j'ai pensé suspendre à son bras le masque de son vrai visage, ce qui selon moi lui laisse la possibilité de reprendre son apparence de jeune fille, de faire croire qu'elle est une sainte alors que non, c'est rien qu'un renard farceur.
La lecture dans les deux sens m'amuse.

S'ajoute à ça l'amusante analogie de l'histoire de la sainte vierge. Si on imagine qu'elle était possédé par un kitsune alors tout s'explique! Mais oui ! Les Kitsune prennent possession des jeunes filles en vue de séduire les humains et de procréer avec eux. De cette union naissent des enfants qui ont des pouvoirs! Mais oui c'est donc pour ça que Jesus multipliait les pains et marchait sur l'eau! C'était peut être donc le fils d'un Kitsune !
Bon c'est un peu WTF toute cette histoire, mais c'est cadeau, c'est pour la nouvelle année!

Maintenant passons à la réalisation et aux choix!
J'aime énormément l'aspect très graphique des masques de kitsune qui appuie le coté magique et mystique.
On en trouve de toutes sorte, aucun n'est vraiment identique.
Je vais me baser sur plusieurs d'entre eux pour mon modèle.
Notament ces 4 là:



Pour la statue, ce sera la même que pour Bolly Mary. D'ailleurs j'ai longuement hésité entre les deux quand j'ai commencé Bolly Mary, car l'une avait le visage en meilleur état que l'autre. finalement j'ai réussi à bien rénover le visage de l'autre pièce et je l'ai utilisé pour Bolly Mary. Je trouvais plus important que celle ci, symboliquement, porte à son bras son veritable visage.


La voici le 4 juillet dernier, oui c'était il y  un moment déjà, mais j'en fais souvent plusieurs en même temps.



Je lui ai fait son petit décapage habituel.


Et j'ai plongé son visage dans l'alginate afin de mouler son visage pour me laisser une porte de sortie au cas où je n'arriverais pas proprement à détacher le visage du voile.




Voilà, ça m'a rassuré, maintenant je sais que j'ai le droit de me planter.

Le 31 juillet, je lui refais ses petits boudins de doigts et je passe à la découpe du masque.



Tout s'est bien passé, je vais pouvoir réutiliser son visage!
Je suis contente d'avoir moulé son visage pour rien. 

En septembre, je commence à modeler le kitsune. Hum c'est pas si facile.
Je sais que je vais devoir m'y reprendre à plusieurs fois.



Je veux lui faire ses 9 queues bien entendu!
Voilà un kitsune très âgé avec plein de pouvoir! 

Mais le problème c'est que si je modèle 9 queues en résine, cela va être trop lourd et risque de faire basculer la statue vers l'arrière.
Je me suis rappelé que j'avais sculpté dans de la mousse polystyrène bleu au lycée et que c'était peut être la solution de légèreté qu'il me fallait.
Mais il faudrait alors que je recouvre de résine pour un aspect parfait.
Il me faut donc les sculpter dans la mousse, de taille plus petite, en tenant compte de l'épaisseur de résine que je poserais dessus.

J'ai pas touché à ça depuis 20 ans.
Mais ça m'amuse beaucoup!



Ah j'adore, c'est trop marrant!
Le cutter est mon ami!


Tadaaaam ! Et un bouquet de fleurs, euh de queues, euh, hum. Bon.


J'essaie de voir si ça m'aide de dessiner les yeux et la bouche pour peaufiner mon volume.
ça avance, mais c'est pas encore ça.




Je reprends encore la tête du renard, je modifie et je grave.
ça avance, mais c'est pas encore ça. Encore.


Je la fixe quand même sur la statue, ça m'aidera peut être d'avoir une vue d'ensemble.



Je ne suis pas encore satisfaite du résultat mais je vais laisser tout ça reposer sur mon bureau pendant que je pars 3 semaines... au Japon!
Oui c'est dingue, je sais!
Un grand rêve qui se réalise enfin!

Je serais à l'affût du moindre kitsune, vous pouvez compter sur moi!


Le 26 octobre, me voilà à Kyoto, à Fushimi Inari, la montagne sacrée dédié au dieu renard, Inari.
Comme je sais que Inari et Kitsuné sont lié, j'ouvre l'oeil.
Le lieu est magnifique, mystique, magique, c'est un de mes plus beaux souvenirs du japon.
On parcours un chemin sous les Toris vermillons, puis on s'échappe dans la forêt et on découvre une multitude de sanctuaires dédiés au dieu renard. On trouve des représentations de Inari de toutes sortes.






C'est merveilleux mais ...pas de kitsune. 
Les masques que je trouve dans les échoppes de souvenirs ne me plaisent pas vraiment. 

Et puis quelques jours plus tard, à Yokohama, dans un grand magasin, je vois ces jeunes filles avec leurs masques de Kitsune!
J'ai l'impression d'être dans un manga!
Visiblement, dépenser ses sous dans des gachapons ne peut être que l'oeuvre d'un kitsune.
(J'ai donc été moi même hautement possédé par un kitsune pendant mon séjour au japon)


D'ailleurs ça doit être un signe, le seul masque de Kitsune que j'ai rapporté du japon, je l'ai eu dans un gachapon!

En novembre je rentrais à Nantes et offrais à mes Barbies mon butin japonais.
Oui je sais je les gâte trop!



A mon retour, Sainte-presque-Kitsune m'attendait bien sagement sur mon bureau.



Je me suis d'abord occupé de terminer ses 9 queues, en fixant des vis qui viendront s'accrocher dans la statue et en recouvrant le polystyrène de résine.







Une fois les queues entièrement recouvertes de résine, j'entrepris de refaire la totalité du socle, en résine également, pour plus de solidité et de stabilité.


J'ai reppris à nouveau le visage du kitsune.
Je sens que je ne suis plus très loin d'être satisfaite.
J'ai repris le col de la robe qui s'effaçait.



Et puis j'ai mis mes petits muscles et j'ai poncé soigneusement les 9 queues.


Maintenant il faut fixer la queue mais la statue est creuse alors je dois d'abord la creuser, la remplir avec du papier et puis modeler une zone de résine pour que les queues puissent s'y attacher.





Pendant que ça sèche, je reprend encore le museau du renard.
Arfff! y a les yeux qui m'embêtent encore...


J'ai préparé également les vis de la queue multiple, en les entourant de résine pour les emboiter dans le dos.
Et je me suis dit "Tiens, si je prenais mon bordel en photo".
Mais comme je suis certainement possédée par un kitsune je pense que c'était SON bordel. Moi non, je range toujours niquel.


J'ai trouvé des dessous de verre en bois de la bonne dimension, qui vont m'éviter de faire une découpe  de bois arrondie, moi même. Avec ma graveuse Dremel je m'amuse bien.
La petite Auréole est l'élément mystique qui va terminer l'ensemble.


Je reprends les yeux du renard,
la taille du nez, la forme de la bouche.
 Je vais reboucher complètement la gravure des yeux.
Je sens que cette fois ça va être la bonne. 


Je fixe la queue multiple.
Je revois l'arrondi du voile, qui me chiffonne (haha), sur la tête pour qu'il s'harmonise bien avec la tête du renard.


Je perce des petits trous, dans le bras pour laisser passer le fil du masque, mais aussi dans le voile et le chapelet pour fixer discrètement le masque avec des petites tiges en métal.



Dans ma folie des trous j'en perce 2 autres dans la tête et dans le disque en bois pour la future fixation qui aura lieu après la dorure de l'auréole et la peinture de la statue.


On ne m'arrête plus et je perce le masque également !



Je fixe le masque avec les petites tiges métalliques et de la résine. Je réduis le trous pour le fil du masque, le cure dent dans le trou m'assure ainsi que je pourrais passer le fil sans encombre.


Le voile est modifié sous les 9 queues pour apporter du volume à l'arrière du voile.




Cette année, pendant que je faisais tout ce que vous voyez là, mon papa, se battait contre son cancer.
C'est lui qui m'avait offert ma première statue de sainte vierge, que j'avais transformée en Sainte Geisha.
Mais cette année, c'était la fin d'un combat perdu d'avance.
La dernière fois que j'ai vu papa, je lui ai montré cette photo, où j'avais mis momentanément l'auréole pour qu'il puisse se rendre compte du rendu final.
Comme à son habitude il parlait peu mais la lueur de son petit oeil rieur, accompagnée du petit "Ah oui" signifiait qu'il était content.
Quelques heures plus tard, il s'éteignait.


Je ne vais pas faire une note sur toute ma tristesse.
On peut très bien l'imaginer quand on aime fort ses proches.

Après la petite pause nécessaire, j'ai repris ma pièce en cours.
Le coeur lourd mais déterminée car mon travail est une partie importante de ma stabilité et de ma construction personnelle.


J'ai gravé à nouveau les yeux du renard.
Je suis enfin satisfaite de sa tête, et de sa jonction avec le voile.
Je reponce minutieusement l'ensemble une dernière fois.


Quelques couches d'apprêt plus tard, la statue donne encore une meilleure idée du résultat final.




J'ai doré à la feuille d'or l'auréole ainsi que les autres éléments dorés de la pièce.
Puis j'ai fixé une tige de laiton à travers l'auréole.


Avec ma petite aiguille j'ai passé le fil dans les trous du masque puis le bras.
J'ai enfilé les perles dorées et fait des noeuds.
J'ai rebouché soigneusement les trous du bras au plus près du fil du masque afin qu'il n'y ait plus de jour.



L'auréole fixée, Sainte Kitsune est née.
Son visage correspond enfin à ce que j'espérais, mystérieux, à la fois attirant et un rien effrayant, si bien qu'on ignore s'il va vous sourire ou vous dévorer.


Mais il suffira qu'il porte son masque de Sainte Vierge et vous n'aurez plus peur.
...
Et pourtant !